Home » Histoire » Etats-Unis

Il y a 75 ans

Les sociaux-démocrates américains soutenaient la Seconde Guerre mondiale

17 janvier 2017

Le 17 janvier 1942, le Comité exécutif national du Parti socialiste, l'organisation sociale-démocrate américaine, a inversé sa position sur la Seconde Guerre mondiale et a soutenu les puissances impérialistes alliées sous le slogan « Une victoire démocratique et socialiste ». Défendant les intérêts du capitalisme américain, les sociaux-démocrates ont adopté la caractérisation du président Franklin Roosevelt de la Seconde Guerre mondiale comme une guerre de la « démocratie » contre le fascisme et ont rejeté la lutte pour susciter l'opposition de la classe ouvrière à cette tuerie.

Norman Thomas, qui avait rejoint l'America First Committee en 1940, travaillant côte à côte avec d'autres pacifistes, des politiciens isolationnistes démocrates et républicains et des pro-nazis comme Charles Lindbergh, déclarait maintenant : « La plupart d'entre nous croyons que c'est romanesque de penser que Hitler et les Japonais peuvent être arrêtés aujourd'hui par un quelconque soulèvement de masse des peuples en dehors des forces militaires organisées qui sont engagés dans le combat ».

À l’opposé, le dirigeant trotskyste américain James P. Cannon, dans une déclaration publiée après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, avait dénoncé l'assertion selon laquelle la lutte contre le fascisme devrait être confiée aux impérialistes américains et britanniques et appelé les ouvriers américains à s'opposer à la guerre impérialiste.

« Nous étions internationalistes avant le 8 décembre : nous le sommes encore. Nous croyons que le lien le plus fondamental de la loyauté de tous les travailleurs du monde est le lien de la solidarité internationale des travailleurs contre leurs exploiteurs. Nous ne pouvons pas assumer la moindre responsabilité pour cette guerre. Aucun régime impérialiste ne peut mener une guerre juste [...] »

« Dans cette heure sombre, nous voyons clairement l'avenir socialiste et préparons le chemin pour cela. Contre le chœur fou des haines nationales, nous avançons une fois de plus le vieux slogan de l'internationalisme socialiste : Travailleurs du Monde, Unissez-vous ! »