Home » Nouvelles internationales » Etats-Unis

La sœur du gendre de Trump, Jared Kushner, lance en Chine un programme d’investissement en échange des visas

Par Joseph Kishore
11 mai 2017

L’exemple le plus récent de corruption, de népotisme et de pots-de-vin par l’Administration Trump est la révélation cette semaine que la sœur du conseiller de Trump, son beau-fils, Jared Kushner, a fait la promotion d’un programme immobilier auprès de riches investisseurs en Chine en indiquant aux acheteurs potentiels qu’une prise de participation dans le programme serait un point positif dans l’examen de leurs demandes de visas pour les États-Unis.

Selon les journalistes du Washington Post et du New York Times, la sœur de Kushner, Nicole Meyer, a déclaré aux investisseurs lors d’un événement à l’Hôtel Ritz-Carlton à Beijing samedi qu’ils pouvaient être admissibles à un visa EB-5 s’ils avaient investi au moins 500 000 dollars dans le projet One Journal Square à Jersey City dans le New Jersey qui vaut au total un milliard de dollars. Ce projet est un complexe de logements et de bureaux haut de gamme dirigé par Kushner Companies. L’hôte de la réunion était Qiaowai, une agence d’immigration chinoise.

Le programme de visa de type « EB-5 » a été mis en place en 1990 pour faciliter l’octroi de permis de séjour permanent aux personnes qui investissent dans des projets censés conduire à des emplois pour au moins 10 travailleurs américains.

Meyer a cité directement ses liens familiaux comme incitation à soutenir le projet. Le projet immobilier « signifie beaucoup pour moi et pour toute ma famille », a-t-elle déclaré, selon les journalistes, qui ont été invités à se retirer de l’événement public avant sa conclusion. L’argumentaire de vente de Meyer comprenait un aperçu de ses relations familiales, notamment avec Jared Kushner.

L’offre par Meyer d’une porte ouverte aux investisseurs riches dans les affaires commerciales de sa famille intervient alors que l’administration Trump met en place des obstacles encore plus importants à d’autres formes d’immigration, empêchant les réfugiés d’entrer aux États-Unis et s’engageant à construire un mur sur la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Ce traitement préférentiel n’est évidemment pas une option pour les masses de travailleurs chinois qui produisent d’immenses bénéfices pour les entreprises américaines.

Les intérêts de classe qui fondent la politique anti-immigration féroce de l’administration Trump, une partie de son assaut contre la classe ouvrière, est souligné par la porte ouverte offerte aux riches.

Richard Painter lui-même, ancien conseiller en éthique de George W. Bush, le descendant d’une famille riche et disposant de nombreuses relations dans le monde politique, a qualifié l’argumentaire de « très, très proche de la sollicitation d’un pot-de-vin ».

Kushner est marié à la fille de Trump, Ivanka, et a été jusqu’en janvier le PDG et propriétaire principal de Kushner Companies, un conglomérat immobilier avec des investissements à New York et au New Jersey. En prenant un poste dans la Maison-Blanche en tant que conseiller principal, Kushner a officiellement démissionné de son poste de PDG et transféré le contrôle à Meyer et à leur frère, Josh, ainsi qu’au père de Kushner, Charles.

Les transactions financières de Meyer ont mis en lumière la couche sociale incestueuse et parasitaire à partir de laquelle l’Administration Trump a émergé, une fusion de Wall Street et des spéculations immobilières, généreusement financées par l’argent des contribuables.

One Journal Square est un complexe de deux bâtiments qui vaut 900 millions de dollars, dont la construction devrait commencer en 2018. Il a déjà reçu deux ensembles de crédits d’impôt de l’État du New Jersey pour 93 millions de dollars, bien que le maire de Jersey City, Steve Fulop, a indiqué ce week-end que la ville pourrait ne pas approuver une réduction d’impôt supplémentaire demandée par les développeurs.

Le bâtiment comprendrait 744 locaux à louer à prix élevé, pour plus de 200 000 mètres carrés de logements et bureaux, situés dans le centre de Jersey City, qui a un taux de pauvreté proche de 20 %.

Le mari de Meyer est Joseph Meyer, le PDG d’Observer Media, qui était dirigé par Jared Kushner jusqu’à sa démission en tant qu’éditeur en janvier. Meyer possède également un fonds de couverture, ayant travaillé pour Elliott Management et MSD Capital.

Jared Kushner et sa femme Ivanka ont une valeur nette combinée de près de 750 millions de dollars, dont la plus grande part provient de Kushner Companies, qui comprend le projet qui Nicole Meyer poussait. La société détient environ 20 000 maisons et appartements, principalement dans l’État de New York et l’État du New Jersey, ainsi que 1,4 million de mètres carrés de bureaux. Elle a été fondée par le père de Kushner, Charles, qui a été reconnu coupable en 2005 de 18 chefs d’accusation d’évasion fiscale, de contributions illégales aux campagnes électorales (des Démocrates) et de subornation de témoins, et est passé deux ans en prison.

En plus de servir de directeurs à Kushner Companies, Meyer et son frère Josh ont également pris le contrôle formel de toutes les opérations commerciales d’Ivanka Trump, après qu’Ivanka s’est intégrée à la Maison-Blanche en janvier.

Ensuite, bien sûr, il y a les intérêts commerciaux massifs de Donald Trump lui-même. En janvier, Trump a déclaré qu’il se retirerait des opérations quotidiennes de l’Organisation Trump, bien qu’il reste son propriétaire. La gestion active du conglomérat, qui a un chiffre d’affaires annuel de près de 10 milliards de dollars, a été transférée aux deux fils les plus âgés de Trump : Donald Trump Jr., et Eric Trump.

Ces intérêts commerciaux ont maintenant été transférés à la Maison-Blanche, ce qui a entraîné un gouvernement qui combine sans vergogne les bénéfices personnels et la politique de l’État. Pour compléter, le Congrès a alloué 120 millions de dollars supplémentaires pour couvrir les dépenses liées à la garde de la famille Trump lors de ses différents voyages d’affaires et vacances.

La physionomie sociale de l’administration Trump est l’expression politique de processus plus larges : l’élévation des finances et de la spéculation au point culminant de l’économie américaine, la domination manifeste et débridée de l’argent sur l’ensemble du système politique, la corruption inégalée des fonctionnaires de l’État qui sont souvent, en particulier à Washington, des millionnaires et des multimillionnaires.

C’est une affaire bipartite. Alors que les Trump utilisent leurs fonctions officielles pour augmenter leur richesse, les Clinton ont mis à profit leur passé à la Maison-Blanche pour atteindre une valeur nette de quelque 80 millions de dollars. Obama, pour sa part, a passé ses 100 premiers jours après la fin de sa présidence avec des milliardaires, en organisant des discours pour 400 000 dollars par prestation et en alignant les offres de livres – le tout est devrait lui ramener près 250 millions de dollars.

(Article paru d’abord en anglais le 10 mai 2017)